Le Carnaval

Chaque année, le dimanche précédant mardi-gras, Saint-Didier en Velay fête son carnaval.  .

La tradition voudrait que ce carnaval ait été rapporté d’Italie au XVIe siècle par un seigneur de Saint-Didier, le duc de Joyeuse. Toujours selon la tradition orale, “la partie” était composée de plus de quatre vingts personnages qui dans un ordre immuable  parcouraient les rues du vieux Saint-Didier en jouant des scènes. Une “partie” exécutée par des gens de sa maison qui s’étaient  probablement imprégnés de cette fête à Venise. Tout finissait par le jugement et la condamnation à mort de carnaval. Carnaval était brûlé pendant que les acteurs chantaient : » adiou paoure, paoure, paoure ! Adiou paoure Carnava ! »

Ce carnaval perdure jusqu’à la fin du XIXe siècle puis s’éteint après un dernier sursaut en 1928.

Le Carnaval renaît de ses cendres
En 1960, l’équipe municipale sous l’égide du maire de l’époque, Régis Vidal, décida de “refaire carnaval “. Ce premier défilé se déroule sous un soleil éclatant et devant une foule énorme. L’année 1961 est un succès encore plus considérable et il en sera ainsi jusqu’en 1969. L’année suivante, le syndicat d’initiative créé en 1960 se dissout et le carnaval sombre corps et biens malgré un sursaut en 1974. La vie mouvementée de ce carnaval de Saint-Didier-en-Velay connaît un dernier rebondissement en 1978. Le Groupe de Loisirs et d’Animations Désidérien (GLAD) se forme et autour de Jacky Gerphagnon, une trentaine de bénévoles s’organisent pour proposer fêtes  et manifestations diverses à Saint-Didier.(…)

Dorénavant, les fêtes de carnaval s’étalent sur trois jours avec le samedi un gala de variétés, le dimanche un défilé entraîné par « la partie » et auquel participe une grande partie de la population, et enfin le mardi un bal masqué gratuit qui clôture la fête.

jeudi des salles